L'assurance-vie

est un outil indispensable à la bonne gestion patrimoniale, tant pour vous que vos proches.

Les divers avantages financiers et fiscaux plus ou moins bien connus de ce type de placements n'en sont pas les seuls atouts. Le tout est de savoir les utiliser et les rentabiliser au mieux. Pour cela, tout repose sur les judicieux conseils de votre gestionnaire, de la souscription au dénouement du contrat.

Comme tout placement financier, l'allocation de votre contrat d'assurance-vie multi-supports et multi-gestionnaires que nous vous conseillerons devra répondre à vos exigences en fonction de votre profil d'acceptation des risques et de vos objectifs, de vos horizons de placement...

Votre conseil sera toujours à votre disposition pour adapter la gestion de votre contrat à la conjoncture, vos éventuels changements d'objectif et aux nouvelles opportunités et contraintes règlementaires, économiques, financières et de l'évolution de votre vie.

Toute bonne gestion dépendra de la qualité des fondations patrimoniales établies par vous-mêmes et votre gestionnaire.

La vie d'un contrat d'assurance-vie

L'argent placé est totalement disponible. A la différence d'un compte de caisse d'épargne où vous pouvez retirer et reverser de l'argent plusieurs fois par jours, il faudra que vous patientez quelques jours ou quelques semaines suivant le type de retrait, pour en disposer sur votre compte en banque. Par contre au niveau du versement, votre argent pourra y fructifier dès le lendemain ou sous quelques jours et non la quinzaine d'après comme un sur un Livret A ou B ou autres. Votre argent y fructifiera à un taux réel et non un taux administré défini à l'avance et toujours, à de très rares exceptions, inférieur à l'inflation (0,50% depuis janvier 2020) 

La fiscalité de l’assurance vie en cours de contrat

Sur un contrat d’assurance vie, il est possible de récupérer tout ou partie de son investissement sous forme d’avances (non imposées) ou de retraits partiels ou totaux (faiblement imposés).

En cas de retraits pendant les 8 premières années du contrat, seuls les intérêts sont imposés. Le taux d’imposition dépend de la date du versement des primes et de l’antériorité du contrat :

                                                 Versements avant le 27/09/2017                        Versements depuis le 27/09/2017

Retrait moins de 4 ans                    52,2% (35% + 17,2%)                                                30% (12,8% + 17,2%)

Retrait entre 4 et 8 ans                   32,2% (15% + 17,2%)                                                30% (12,8% + 17,2%)

Retrait plus de 8 ans                       24,7% (7,5% + 17,2%)                                             24,7% (jusqu’à 150 000 €) 30% au-delà

Bon à savoir : Entrée en vigueur au 1er janvier 2018, la Flat Tax est un impôt à taux unique de 30 % composé de 12,8 % au titre de l’impôt sur le revenu et 17,2 % au titre des prélèvements sociaux. Il est toujours possible de demander l’application du barème de l’impôt sur le revenu en remplacement de la Flat Tax de 30 %.

Un abattement de 4 600 € pour une personne seule

Au-delà d’une durée de détention de 8 ans, l’assuré supporte un prélèvement libératoire de 7,5 % (ou au choix son taux d’imposition s’il est plus favorable) après un abattement de 4 600 € pour une personne seule ou 9 200 € pour un couple.

Il est donc possible d’échapper à la taxe de 7,5 % (ou à l’impôt sur le revenu) en programmant, par exemple, des retraits annuels de façon à ne prélever que des sommes inférieures aux seuils de taxation.

Exonération des capitaux transmis jusqu’à 152 500 € par bénéficiaire

Pour les versements effectués avant vos 70 ans, chaque bénéficiaire du contrat dispose d’un abattement de 152 500 €. Les capitaux transmis au-delà sont soumis à une taxation de 20 % jusqu’à 700 000 €, puis 31,25 %.

Pour les versements effectués après vos 70 ans, l’ensemble des bénéficiaires dispose d’un abattement de 30 500 €. Seuls les capitaux transmis au-delà sont soumis aux droits de succession, les gains étant exonérés.

Pas d’imposition en cas de difficultés majeures

En cas de problèmes majeurs survenant à l’assuré ou à son conjoint la récupération de l’épargne disponible sur le contrat d’assurance vie est exonérée d’imposition.

Il s’agit des circonstances suivantes : licenciement, mise à la retraite anticipée, cessation d’activité non salariée suite à un jugement de liquidation judiciaire, invalidité correspondant au classement dans les 2ème ou 3ème catégories de la Sécurité sociale.

Fiscalité de la sortie en rente:

Si le mode de sortie privilégié d’un contrat d’assurance vie est la sortie en capital, il est aussi possible d’opter pour une rente viagère.

Celle-ci n’est imposée qu’à hauteur de :

  • 40 % de son montant si la rente est versée entre 60 et 69 ans

  • 30 % de son montant si elle est versée après 70 ans

La fiscalité est bien sûr la même pour tous les contrats, reste à pouvoir dégager des bénéfices importants grâce à la gestion de ceux-ci.

Toute bonne gestion dépendra de la qualité des fondations patrimoniales établies par vous-mêmes et votre gestionnaire.